iceberg vector shape

Quels sont les bienfaits des Oméga-3 d’huile de phoque?

10 November 2020
Huile de phoque
CanadianSealProducts-LOGOS_EN_CSP_Fusion-Oil_Color

Bienfaits de l’huile de phoque pour la santé

La recherche continue ses progrès! L’huile de phoque est bonne pour vous tous, et ce, quel que soit votre âge. L’huile de phoque oméga-3 contient de l’acide docosahexaénoïque (DHA), de l’acide eicosapentaénoïque (EPA) et de l’acide docosapentaénoïque (DPA). Les acides gras oméga-3 sont des nutriments essentiels qui sont importants pour prévenir et gérer :

  1. Santé cardiovasculaire
  2. Santé articulaire
  3. Santé mentale et cognitive
  4. Développement du fœtus et du nourrisson
  5. Système immunitaire

1. Santé cardiovasculaire

Les oméga-3 réduisent le risque de maladies cardiovasculaires, améliorent la circulation, limitent le risque de formation de caillots sanguins et préviennent l’accumulation de dépôts lipidiques dans les artères. Depuis longtemps, Santé Canada et l’American Health Association recommandent aux personnes susceptibles de contracter une maladie cardiovasculaire de consommer des acides gras oméga-3. Cependant, tous les types d’oméga-3 ne sont pas équivalents.

2. Santé articulaire

Les oméga-3 réduisent l’inflammation causée par l’arthrite et la polyarthrite rhumatoïde, améliorent la mobilité et réduisent les douleurs articulaires. Comme le souligne un article de la revue American Journal of Clinical Nutrition 4,les compléments alimentaires à base d’acides gras oméga-3 se sont avérés efficaces pour soulager les articulations sensibles et les raideurs matinales chez les patients atteints de polyarthrite rhumatoïde. Ces effets seraient liés à la capacité des oméga-3 à réduire de manière significative la production de médiateurs de l’inflammation, notamment le leucotriène B (4) et l’interleukine 1.

 

Un certain nombre d’essais cliniques ont permis d’aboutir à cette conclusion, notamment ceux de Volker et al. (2000) 5.Dans le cadre d’une supplémentation de 15 semaines en acides gras oméga-3, les chercheurs ont constaté une amélioration de plus de 20 % chez un nombre statistiquement significatif de patients atteints de polyarthrite rhumatoïde. Les chercheurs suggèrent que les compléments ont contribué à intégrer de manière substantielle les principaux acides gras au sein des cellules et ont amélioré l’état clinique des participants.

 

3. Santé mentale et cognitive

Les oméga-3 stimulent le système nerveux central et les fonctions cérébrales, améliorent la mémoire et les autres capacités cognitives, aident à réguler et à stabiliser l’humeur et réduisent l’anxiété et les effets du stress.

 

Comme mentionné ci-dessus, il a également été démontré que le DPA, présent dans l’huile de phoque, augmente les taux de DHA et d’EPA chez les humains. L’augmentation des taux de DHA revêt un intérêt particulier dans le domaine de la santé cérébrale. En effet, le DHA est l’acide gras polyinsaturé oméga-3 le plus abondant dans le cerveau et joue plusieurs rôles clés dans la membrane neuronale. Les carences en DHA et EPA ont également été liées à des troubles neurodégénératifs, comme la maladie d’Alzheimer. 7

 

4. Développement du fétus et du nourrison

Les femmes enceintes et les mères qui allaitent consomment des oméga-3 pour favoriser le développement du cerveau, des yeux et des nerfs du bébé. Une étude de 2003 a notamment démontré qu’une supplémentation régulière en oméga-3 chez les femmes enceintes et allaitantes semblait augmenter le QI de l’enfant à l’âge de 4 ans.

 

Les bébés dont les mères ont régulièrement consommé de l’oméga-3 pendant leur grossesse développent également une meilleure fonction immunitaire.  Dunstan et al. (2003) a démontré qu’une supplémentation en oméga-3 pendant la grossesse entraînait des réponses allergènes plus faibles, signe d’un renforcement du système immunitaire.

 

5. Système immunitaire

L’inflammation est la réponse du corps à un traumatisme, qu’il s’agisse de lésions tissulaires, de toxines, de bactéries, de virus ou d’infections. Le début de l’inflammation est votre système immunitaire au travail : les cellules du système immunitaire se déplacent vers le site de la blessure ou de l’irritation et provoquent une inflammation en élargissant les vaisseaux sanguins, en encourageant l’enflure et en provoquant l’infiltration de fluides et de cellules immunitaires dans les tissus affectés. Ces cellules travaillent pour vous protéger et détruire les envahisseurs.

Dans les situations aiguës, l’inflammation disparaît lorsque la blessure guérit ou que le traumatisme est retiré. L’inflammation chronique, cependant, est à long terme, peut affecter tout le corps et est liée à des affections telles que les douleurs articulaires, l’arthrite, les maladies cardiaques, l’asthme et même certains cancers. Lorsque l’inflammation ne disparaît pas, les vaisseaux sanguins et d’autres organes peuvent être endommagés.

Il a été démontré que la suite d’oméga-3 (DHA, EPA et particulièrement DPA) présente dans l’huile de phoque régule à la baisse la production de molécules pro-inflammatoires (cytokines) dans le corps, aidant ainsi le fonctionnement du système immunitaire.

 

Pourquoi l’Oméga-3 d’huile de phoque est unique?

  • Contient du DPA: L’huile de phoque est l’une des seules sources (comme le lait maternel) qui contiennent naturellement des concentrations élevées de DPA.
  • 100 % canadien: L’huile de phoque est un produit dont l’exploitation se fait dans les eaux vierges du Canada, contrairement à la plupart des huiles de poisson oméga-3.
  • Préservation de la pureté: La plupart des oméga-3 sur le marché sont chimiquement modifiés. L’huile de phoque est 100 % naturelle et pure.
  • Absorption optimale: L’huile de phoque est plus facilement absorbée par l’homme que l’huile de poisson. Cela signifie qu’elle ne provoque pas de « rots et une haleine de poisson »

Valeurs nutritives des Oméga-3 d’huile de phoque

 

On dit souvent que l’huile de phoque a un profil d’acides gras complet, car celle-ci contient du DHA, de l’EPA et du DPA. Tous les produits dérivés de l’huile de phoque actuellement sur le marché sont naturels. Autrement dit, ils ne contiennent pas d’huile de phoque concentrée. Le taux d’oméga-3 contenu dans l’huile de phoque s’élève à environ 22 % :  DHA ≈ 8 %, EPA ≈ 6 %, DPA ≈ 4 % et autres oméga-3 ≈ 4 %.

 

Le pouvoir du DPA

  • 10 x plus efficace que l’EPA: Des études ont montré que les mêmes résultats en matière de santé sont obtenus en utilisant seulement le 1/10 de la quantité de DPA par rapport à l’EPA. (1)

  • Aide à la réparation des vaisseaux sanguins: Les données montrent que le DPA favorise la migration maximale des cellules endothéliales, une fonction essentielle dans la réparation des vaisseaux sanguins. (2) (3)

  • Renforce tous les principaux oméga-3: Le DPA augmente les niveaux de tous les principaux acides gras oméga-3 (EPA, DHA et DPA), stimulant ainsi les niveaux d’oméga-3 dans l’organisme. Cette étude montre que contrairement au DPA, une supplémentation en EPA ne fait qu’augmenter les proportions d’EPA dans le corps. (4)

  • Un oméga-3 qui est mieux absorbé par l’organisme! Une étude scientifique a montré qu’après 14 jours de supplémentation, le taux total d’oméga-3 dans l’organisme des personnes consommant de l’huile de phoque était supérieur de plus de 20 % à celui des personnes consommant de l’huile de poisson. (2)

Sources

Toshie Kanayasu-Toyoda, et al. Docosapentaenoic acid (22:5, n-3), an elongation metabolite of eicosapentaenoic acid (20:5, n-3), is a potent stimulator of endothelial cell migration on pretreatment in vitro, 1996.

Kaur G, et al. Docosapentaenoic acid (22:5n-3): a review of its biological effects, 2011.

Miller E. et al, A short-term n-3 DPA supplementation study in humans. Eur J Nutr, 2013.

Mann, N. J., O’Connell, S. L., Baldwin, K. M., Singh, I., & Meyer, B. J. (2010). Effects of seal oil and tuna-fish oil on platelet parameters and plasma lipid levels in healthy subjects. Lipids, 45(8), 669-681.

Dubey, Pratibha et al. “Diets Enriched in Fish-Oil or Seal-Oil have Distinct Effects on Lipid Levels and Peroxidation in BioF1B Hamsters.” Nutrition and metabolic insights vol. 4 7-17. 23 Mar. 2011, doi:10.4137/NMI.S6728.

Skulas-Ray et al. RedBlood Cell Docosapentaenoic Acid (DPA n-3) is Inversely Associated with Triglycerides and C-reactive Protein (CRP) in Healthy Adults and Dose-DependentlyIncreasesFollowingn-3 FattyAcid Supplementation. Nutrients 2015; 7:6390-404.

Kremer JM. n-3 fatty acid supplements in rheumatoid arthritis. Am J Clin Nutr. 2000 Jan;71(1 Suppl):349S-51S. doi: 10.1093/ajcn/71.1.349s. PMID: 10617995.

Volker D, Fitzgerald P, Major G, Garg M. Efficacy of fish oil concentrate in the treatment of rheumatoid arthritis. J Rheumatol. 2000 Oct;27(10):2343-6. PMID: 11036827.

Dyall SC. Long-chain omega-3 fatty acids and the brain: a review of the independent and shared effects of EPA, DPA and DHA. Front Aging Neurosci. 2015;7:52. Published 2015 Apr 21. doi:10.3389/fnagi.2015.00052

Helland, Ingrid B et al. “Maternal supplementation with very-long-chain n-3 fatty acids during pregnancy and lactation augments children’s IQ at 4 years of age.” Pediatrics vol. 111,1 (2003): e39-44. doi:10.1542/peds.111.1.e39

Dunstan, Janet A et al. “Fish oil supplementation in pregnancy modifies neonatal allergen-specific immune responses and clinical outcomes in infants at high risk of atopy: a randomized, controlled trial.” The Journal of allergy and clinical immunology vol. 112,6 (2003): 1178-84. doi:10.1016/j.jaci.2003.09.009

da Rocha, Camilla M M, and Gilberto Kac. “High dietary ratio of omega-6 to omega-3 polyunsaturated acids during pregnancy and prevalence of post-partum depression.” Maternal & child nutrition vol. 8,1 (2012): 36-48. doi:10.1111/j.1740-8709.2010.00256.x

Références