iceberg vector shape

Un bon équilibre : la différence entre les oméga-3, les oméga-6 et les oméga-9

10 November 2020
Huile de phoque
omega-3-6-9

Tous les « omégas » ne sont pas nécéssairement égaux. Les acides gras oméga-3, oméga-6 et oméga-9 ont tous des avantages pour la santé, mais il est crucial de trouver le bon équilibre entre eux.

 

Ces trois acides gras ont des structures chimiques fondamentalement différentes. Le « -3 » dans les oméga-3 fait référence à la position de la double liaison carbone-carbone finale ; il représente 3 atomes de carbone situé à la queue de la molécule. De même, la double liaison finale de l’oméga-6 est à 6 atomes de carbone à la fin de la molécule, et la double liaison de l’oméga-9 est à 9 à la fin de la molécule.

 

Les acides gras oméga-3 et oméga-6 sont polyinsaturés, ce qui signifie qu’ils ont plusieurs doubles liaisons. Ils sont également appelés acides gras essentiels parce que le corps ne peut pas les fabriquer et dépend de leur alimentation. Les oméga-9 sont monoinsaturés, avec une seule double liaison, et peuvent être synthétisés par l’organisme.

 

Fin du cours de biochimie ! Voyons ce que ces différences signifient en termes de bienfaits pour la santé et comment vous pouvez vous assurer d’obtenir les omégas dont vous avez besoin.

 

Des oméga-3 pour votre cœur, votre cerveau, vos articulations et plus encore

La famille des oméga-3 comprend un certain nombre d’acides gras distincts, chacun avec ses propres avantages clés :

EPA (acide eicosapentaénoïque) :

  • Soutient la santé cardiovasculaire
  • Réduit l’inflammation des articulations
  • Abaisse le cholestérol

 

DHA (acide docosahexaénoïque) :

  • Augmente la fonction cérébrale
  • Aide à combattre les troubles de l’humeur
  • Améliore la santé oculaire

 

DPA (acide docosapentaénoïque) :

  • Répare les vaisseaux endommagés
  • Optimise l’apport en oméga-3
  • Augmente l’absorption de l’EPA et du DHA

 

L’huile de phoque est l’une des rares sources naturelles de ces trois oméga-3 – l’huile de poisson et de krill, par exemple, bien qu’elles soient des sources décentes d’EPA et de DHA, ne contiennent pas autant de DPA. L’ALA (acide alpha-linolénique) est un autre oméga-3, dérivé des plantes, que le corps peut utiliser pour synthétiser l’EPA et le DHA, bien que ce processus ne soit pas très efficace.

 

Les oméga-3 se trouvent dans les poissons gras, le phoque et le lait maternel. Parce que les sources alimentaires d’oméga-3 sont limitées, la supplémentation est bénéfique pour presque tout le monde et à tout âge. Parce que le DPA est présent en grande quantité dans le lait maternel et l’huile de phoque, le DPA permet d’optimiser la production des autres oméga-3 (DHA et EPA) dans le corps. C’est une véritable centrale électrique!

 

Oméga-6 pour l’énergie

Les régimes alimentaires nord-américains typiques sont riches en acides gras oméga-6, fournissant une importante source d’énergie. Comme les oméga-3, ils sont des éléments constitutifs des membranes cellulaires et des précurseurs d’autres molécules, dont les hormones.

 

On pense également que les oméga-6 sont pro-inflammatoires (alors que les oméga-3 sont anti-inflammatoires), ce qui est essentiel pour protéger le corps contre les blessures et les infections, lorsqu’ils sont bien équilibrés.

 

Les oméga-6 se trouvent dans l’huile de carthame, de tournesol, de sésame, de soja et de maïs, ainsi que dans certaines noix. Étant donné que la plupart des gens tirent déjà suffisamment d’oméga-6 de la nourriture qu’ils mangent, une supplémentation en oméga-6 n’est généralement pas requise ou recommandée.

 

On pense qu’un équilibre idéal d’oméga-6 à oméga-3 pour les humains est d’environ 4:1; dans le régime nord-américain moyen, ce rapport est d’environ 16:1. Ce déséquilibre peut entraîner un risque accru de maladie cardiaque et d’autres problèmes de santé.

 

Oméga-9 : pas essentiels

Parce que le corps peut fabriquer des acides gras oméga-9, ceux-ci ne sont pas qualifiés d’essentiels. Ils sont cependant précieux : si votre corps souffre d’une pénurie d’oméga-3 et d’oméga-6, il peut plutôt se tourner vers les oméga-9. Les oméga-9 feront le travail, mais pas aussi bien ou efficacement.

 

Les oméga-9 se trouvent dans l’avocat, certaines noix et graines, ainsi que dans l’huile d’olive et d’autres huiles.

 

Le bon oméga pour vous

Des suppléments combinés d’oméga-3-6-9 sont disponibles sur le marché, mais comme la plupart des gens consomment plus qu’assez d’oméga-6 et peuvent synthétiser leurs propres oméga-9, ils n’offrent aucune valeur par rapport à une source d’oméga-3.

 

L’huile de phoque est le supplément d’oméga-3 le plus efficace sur le marché, offrant une source idéalement équilibrée et facilement absorbée de DPA, DHA et EPA. Ces trois oméga-3 agissent ensemble pour assurer le bon fonctionnement du corps humain.

L’Oméga-3 d’huile de phoque

Tous les produits dérivés de l’huile de phoque actuellement sur le marché sont naturels. Autrement dit, ils ne contiennent pas d’huile de phoque concentrée. Le taux d’oméga-3 contenu dans l’huile de phoque s’élève à environ 22 % :  DHA ≈ 8 %, EPA ≈ 6 %, DPA ≈ 4 % et autres oméga-3 ≈ 4 %.

 

Il est rare de trouver des taux de DPA aussi élevés dans la nature. En réalité, l’huile de phoque et le lait maternel comptent parmi les seules substances naturellement riches en DPA (on retrouve des traces de cet oméga-3 essentiel dans certains poissons et dans le bœuf).

 

En gélules ou sous forme liquide, l’huile de phoque n’est jamais fabriquée à partir d’un concentré. Les compléments d’oméga-3 contiennent de l’huile sous sa forme pure et naturelle, obtenue à partir d’un traitement minime. Dans le cas de l’huile de phoque, cet aspect est important, car il permet de préserver la structure naturelle des triglycérides. Ces derniers sont ainsi facilement assimilables par le corps humain, d’un mammifère à l’autre.

 

Les oméga-3 concentrés se retrouvent souvent dans les huiles de poisson qui ont été chimiquement modifiées pour augmenter les taux d’EPA et de DHA. Ce processus modifie le produit de manière intrinsèque et, même si cela permet d’obtenir des taux d’EPA et de DHA plus élevés, cela n’est pas forcément plus bénéfique pour le consommateur.

 

Provenant de phoques récoltés de manière durable dans l’océan Atlantique du Nord Canadien, l’huile de phoque est le bon choix pour vous, votre famille et l’environnement.

Références