iceberg vector shape

Le phoque

Saviez-vous qu’il existe 33 espèces de phoques dans le monde et que 6 d’entre elles fréquentent les eaux canadiennes? Découvrez les différences entre les espèces de phoques présentes au Canada.

mapple leaf vector shape
Harbour-Seal
iceberg vector shape

Le phoque

Il existe 33 espèces de phoques dans le monde; six d’entre elles fréquentent les eaux canadiennes, d’autres s’y rendent occasionnellement. Quatre espèces sont chassées dans les eaux canadiennes : le phoque du Groenland, le phoque gris, le phoque à capuchon et le phoque annelé.

 

Les phoques sont des mammifères semi-aquatiques remarquablement adaptés au milieu marin : ce sont des nageurs efficaces et aérodynamiques, des grands plongeurs, et ils peuvent rester sous l’eau pendant longtemps – jusqu’à une heure pour certaines espèces. Ils sont également capables de passer un certain temps sur terre ou sur la glace, où ils donnent naissance et séjournent plus ou moins longtemps.

 

Il existe deux groupes de phoques distincts : les phocidés (« les vrais phoques ») et les otariidés. Parmi les espèces de phoques présentes dans les eaux canadiennes, six font partie des phocidés : les phoques du Groenland, les phoques communs, les phoques annelés, les phoques barbus, les phoques gris et les phoques à capuchon. L’otarie à fourrure, qui vit le long de la côte du Pacifique, a des oreilles.

 

Tous les phoques ont une excellente vue (dans et hors de l’eau), des membres qui sont devenus des nageoires à longue ossature et des narines à valves. Les otaries, en plus de leurs oreilles externes, possèdent une nageoire arrière opposable qui peut se poser à plat sur le sol pour faciliter les mouvements – les vrais phoques doivent se traîner avec leurs nageoires avant.

 

Les phoques se nourrissent en mer, ils mangent diverses espèces de poissons, de crustacés et parfois des oiseaux de mer, selon les disponibilités et leurs préférences. De nombreuses espèces migrent chaque année (les phoques du Groenland peuvent parcourir jusqu’à 3 200 km) entre les zones d’alimentation et les zones de reproduction. Les femelles donnent généralement naissance à un seul petit par an après une gestation de 10 mois ou plus. Les petits sont rapidement sevrés : les vrais phoques peuvent être allaités pendant seulement quatre jours, après quoi ils sont indépendants, prêts à nager et à chasser par eux-mêmes.

Apprenez-en plus sur les différentes espèces

Harp seal

Phoque du Groenland

Pagophilus groenlandicus

En savoir plusEn savoir plus

En savoir plus

Grey-Seal-Seal-Sealing-Network-9

Phoque gris

Halichoerus grypus

En savoir plusEn savoir plus

En savoir plus

Hooded-Seal-Seal-Sealing-Network-12

Phoque à capuchon

Cystophora cristata

En savoir plusEn savoir plus

En savoir plus

Ringed-Seal-Seal-Sealing-Network-14

Phoque annelé

Pusa hispida

En savoir plusEn savoir plus

En savoir plus

Harbour-Seal

Phoque commun

Phoca vitulina

En savoir plusEn savoir plus

En savoir plus

Bearded-Seal-Seal-Sealing-Network-8

Phoque barbu

Erignathus barbatus

En savoir plusEn savoir plus

En savoir plus

Le saviez-vous? #SealFact

  • Style de nage : pour nager plus vite, le phoque rabat ses nageoires avant sur le côté et utilise sa nageoire arrière pour se propulser. Lorsque le phoque se déplace plus lentement, les nageoires avant servent à le stabiliser.
  • Comportement parental : les otaries se nourrissent généralement plus près du rivage, ce qui permet aux mères de s’alimenter tout en allaitant. Les phoques effectuent généralement de longues migrations vers leurs zones d’alimentation. Pour compenser leur courte période de lactation (4 à 50 jours), la teneur en graisse de leur lait est plus élevée (jusqu’à 60 % de graisse) que celle des autres mammifères marins.
  • Conserver la chaleur : le pelage du phoque adulte est suffisamment épais pour retenir une couche d’air isolante. La meilleure isolation est la couche de graisse sous la peau.
  • Prédateurs : les ours polaires, les loups arctiques et les animaux marins tels que les requins et les épaulards sont les principaux prédateurs naturels des phoques. Dans de nombreux endroits, les phoques ont peu ou pas de prédateurs naturels.
  • Longévité : les phoques ont une espérance de vie de 40 ans ou plus.

Terminologie propre aux phoques

  • Mâle adulte : mâle
  • Femelle adulte : femelle
  • Jeune phoque : bébé phoque (blanchon ou veau)
  • Colonie de reproduction : rockerie
  • Perte de poil : mue
  • Grimper sur les rochers : échoueries
  • Glace sur laquelle les phoques mettent bas : aire de mise bas
  • Taxonomie : tous les phoques font partie de la superfamille des pinnipèdes (« pattes en forme de nageoires »), tout comme les otaries et les morses. Les trois familles sont monophylétiques, c’est-à-dire qu’elles sont issues d’un ancêtre commun, dont les plus proches parents vivants sont les ours.
  • Alimentation : les phoques consomment environ 500 000 tonnes de morue par annnée. En comparaison, le volume de la pêche commerciale à la morue dans le Canada atlantique a été estimé à seulement 11 000 tonnes.
  • Vitesse : les phoques peuvent nager jusqu’à 40 km/heure.
  • Profondeur : les phoques peuvent plonger jusqu’à 4 100 mètres (mais ils descendent le plus souvent jusqu’à une profondeur maximale de 200 mètres).
  • Nez : tous les phoques ont des narines à valves, qu’ils ferment lorsqu’ils sont dans l’eau. Sur terre, cependant, l’odorat est important, car il permet aux mères d’identifier leurs petits dans la foule.
  • Yeux : les grands yeux du phoque l’aident à voir sous l’eau; les pupilles se ferment lorsqu’ils sont sur terre pour protéger l’œil de la lumière du soleil et de l’éblouissement.
  • Moustaches : les phoques possèdent jusqu’à 1 500 terminaisons nerveuses dans chaque moustache (les chats et les rats n’en possèdent que 200). Ces moustaches ultrasensibles aident les phoques à détecter la nourriture dans les eaux troubles.

Références