iceberg vector shape
In the news

Proposer des nageoires de phoque dans l’espoir de sensibiliser la population à cette industrie à Terre-Neuve-et-Labrador — Article de CBC News rediffusé

13 December 2020
Récolte des phoques

Les personnes qui soutiennent la cause des chasseurs de phoque visent à démystifier cette industrie, déclare le propriétaire du magasin

CBC News · Publié le : 13 décembre 2020 à 16 h 23 heure des Territoires du Nord | Dernière mise à jour : le 13 décembre

Article original publié ici :

Ce mois-ci, les partisans de l’industrie de la chasse au phoque de la province s’efforcent de promouvoir la durabilité de l’industrie grâce à de nouvelles initiatives.

The Natural Boutique, un magasin qui vend des produits en peau de phoque et en fourrure dans le centre-ville de St. John’s, s’est associé à Sharing the Harvest, un groupe communautaire qui a vu le jour il y a peu et qui distribue de la viande d’orignal et de caribou locale aux banques alimentaires de la région, pour faire don de nageoires de phoque à sa clientèle pendant la fin de semaine.

Kerry Shears, copropriétaire de la boutique, a qualifié ces dons d’« anti-manifestation » contre les personnes qui ont protesté contre la chasse au phoque devant son magasin par le passé.

« Chaque fois que ces gens viennent et que nous le faisons savoir, nous recevons beaucoup de soutien, a-t-il indiqué.

Mais nous voulions enfin faire quelque chose pour montrer qu’il y a beaucoup d’habitants de Terre-Neuve qui soutiennent cette industrie. Nous avons donc eu l’idée d’offrir des nageoires de phoque en échange d’un éventuel don. »

Chaque paquet comprend deux nageoires nettoyées et scellées sous vide en provenance de l’usine Carino Seal à South Dildo. Kerry Shears a déclaré que les dons ainsi récoltés seraient reversés à Sharing the Harvest.

Barry Fordham, le directeur de Sharing the Harvest, espère que cette initiative pourra contribuer à montrer la durabilité de la chasse au phoque et à sensibiliser l’opinion publique, maintenant que le gouvernement a autorisé le don de viande de gibier aux banques alimentaires, en novembre.

« L’acronyme que nous utilisons est S.O.S., qui veut dire « Support our sealers » en anglais (Soutenez nos chasseurs de phoques), a indiqué Fordham.

C’est une activité très durable, en dépit de ce qu’on entend dans les médias… C’est également très éthique de nos jours, parce qu’il y a toutes sortes de réglementations gouvernementales qui ont été mises en place pour rendre le processus le moins cruel possible. »

Shears est on ne peut plus d’accord.

« Il y a vraiment beaucoup de désinformation concernant la durabilité [de cette activité] et tout ce qui concerne cette industrie, a-t-il ajouté. Quiconque connaît la chasse au phoque sait qu’à l’heure actuelle il s’agit de l’une des plus grandes chasses gérées au monde.

C’est quelque chose qui fait partie de notre héritage, et qui durera encore pendant de très nombreuses années. »

Références