iceberg vector shape
In the news

Les mitaines en peau de phoque, c’est la classe, mais que diriez-vous d’une basse en peau de phoque? C’est exactement l’idée qu’a eue ce musicien de St. John’s.

07 July 2021
Fourrure

« J’ai décidé de lui offrir un manteau de fourrure », plaisante Evan Mercer.

 

Alex Kennedy · CBC News · Publié le : 5 juillet 2021 8 h heure des Territoires du Nord | Dernière mise à jour : 5 juillet

 

man playing acoustic guitar selective focus photography

 

Lorsque le musicien Evan Mercer a apporté sa basse de jazz mexicaine à la boutique O’Brien’s Music de St. John’s, il n’était pas certain que l’idée qu’il avait en tête soit réalisable. Tout ce qu’il savait, c’est qu’il ne passerait probablement pas inaperçu sur scène.

À présent, Mercer confie qu’il pourrait être le propriétaire d’un objet unique en son genre : une basse Fender 2005 entièrement enveloppée de peau de phoque.

« Il y a quelques années, pour Noël, ma mère m’a offert un bracelet en peau de phoque. Et puis, dans les années 80… on voyait partout le look léopard et les guitares en fourrure », a expliqué Mercer à l’émission Weekend AM de CBC lorsqu’on lui a demandé d’où lui était venue l’idée d’utiliser la peau de phoque pour recouvrir sa basse.

« J’ai nommé [ma basse] Theresa quand je l’ai eue. Cela fait si longtemps que je joue avec Theresa que pour notre anniversaire, j’ai décidé de lui offrir un manteau de fourrure. »

Lorsque Mercer a eu la confirmation qu’il serait possible de concrétiser son idée folle, tout s’est mis en place rapidement : une fois la peau achetée dans une épicerie Colemans locale, il l’a laissée entre les mains de Chris Kearsey, le « magicien des guitares », pour qu’il puisse opérer sa magie.

Le processus de fabrication, en revanche, n’a pas été aussi fluide.

« Il a en quelque sorte dû apprendre à travailler avec ce matériau, explique Mercer.

Ça ressemble probablement davantage à ce qu’on fait quand on retape un canapé qu’à n’importe quelle des restaurations de guitares dont il a l’habitude… Il a eu l’excellente idée d’utiliser une chute pour couvrir la tête, et c’est ma partie préférée de la basse.

En fonction de la façon dont la lumière l’éclaire, elle scintille de différentes manières. C’est pourquoi j’espère vraiment avoir la chance de pouvoir la sortir dans le cadre d’un concert très bientôt. »

 

silhouette of man and woman playing guitars

 

Mais la peau de phoque influe-t-elle sur le son? Pas tant que ça, selon Mercer.

 

« Pour autant que je sache, c’est exactement le même son que lorsque je l’ai achetée, a-t-il déclaré. J’étais très attaché à ma basse, alors je suis content d’avoir pu lui donner un peu d’amour. »

 

Mercer est bien conscient du fait qu’il pourrait bien avoir une pièce unique entre les mains, affirmant qu’il n’a jamais vu d’autre instrument de ce genre, ni sur Internet ni au cours de ses voyages.

 

Cela dit, il a aussi précisé qu’il serait heureux qu’on lui prouve le contraire.

 

« Peut-être que quelqu’un quelque part a eu la même idée, et j’adorerais voir le résultat. J’ai montré [ma basse] à certaines personnes et c’est possible que ça les rende un peu jalouses. Qui sait? Ce ne sera peut-être pas la dernière. »

Source :

https://www.cbc.ca/news/canada/newfoundland-labrador/evan-mercer-sealskin-bass-1.6088045

Références