iceberg vector shape
In the news

D’amateur de taxidermie à vedette de la mode et du cinéma

10 November 2020
Fourrure

par Stephanie J. Porter

 

Bilodeau Canada est une entreprise axée sur la durabilité et la conservation, qui participe également à la création de la magie hollywoodienne

L’entreprise Bilodeau Canada est dirigée par des passionnés de nature et de fourrure.

Cela n’a rien de surprenant pour une entreprise qui vend des vêtements et des accessoires en fourrure et en cuir, mais on peut s’étonner des efforts qu’elle déploie pour garantir des pratiques durables, la pleine utilisation de la ressource brute et le traitement équitable des trappeurs et des animaux dont ils dépendent pour vivre.

L’entreprise Bilodeau Canada a été fondée il y a 33 ans par Mario Bilodeau. Mario a appris à trapper dès son plus jeune âge et il a toujours été fasciné par la nature, la chasse, la pêche, le trappage et toutes les activités extérieures.

À 18 ans, il a commencé à pratiquer la taxidermie comme passe-temps chez lui et, en 1985, il a ouvert sa propre boutique dans sa ville natale de Normandin, au Québec, qui compte 3 000 habitants.

Une réputation bâtie grâce à sa créativité et à la qualité de ses produits

Pendant les 10 années qui ont suivi, Mario s’est consacré à la taxidermie. Cependant, petit à petit, ses clients ont commencé à lui demander de fabriquer des mitaines, des chapeaux et des vêtements en fourrure ou en cuir. Lorsqu’un de ses amis lui a demandé de lui créer une paire de bottes en fourrure, tout a changé. Les bottes ont connu un succès tel qu’il a commencé à en fabriquer d’autres.

Aujourd’hui, le neveu de Mario, Samuel Bilodeau, 25 ans, est le chef de l’exploitation de Bilodeau Canada. C’est également un trappeur, chasseur et pêcheur à la ligne expérimenté. L’entreprise emploie 80 personnes et compte des boutiques à Montréal, à Québec, à Normandin et à Vancouver. Ses produits sont également vendus dans des dizaines d’autres magasins au Canada. Les produits en fourrure et en cuir que propose l’entreprise vont des articles de décoration intérieure aux couvertures pour bébés, en passant par les sacs à main et les serre-tête.

« Nous créons des modèles tendance, de haute qualité et fabriqués de manière durable », explique Samuel. « Les bottes sont le produit que nous vendons le plus, surtout celles en fourrure de phoques. Mais nous disposons aussi d’une vaste gamme de produits et d’un large éventail de clients. » L’entreprise a récemment reçu une commande de la GRC pour 500 chapeaux en fourrure de rat musqué et la police de Montréal a également passé une grosse commande.

L’entreprise est également bien développée à l’étranger. « J’ai des clients en Chine qui veulent acheter nos produits parce qu’ils sont fabriqués au Canada et que le Canada est réputé pour ses produits de grande qualité ».

Confection pour l’industrie hollywoodienne

Bilodeau Canada n’a pas oublié ses racines : la branche taxidermie de l’entreprise est toujours active et se porte aussi bien que la branche mode. Huit taxidermistes travaillent à temps plein pour l’entreprise, toujours basée à Normandin.

« Les gens s’adressent à nous pour leurs trophées de chasse ou pour leur collection personnelle », raconte Bilodeau. « Nous travaillons également avec des musées, l’industrie cinématographique, des courtiers et tout un tas d’autres clients.

Nous sommes la plus grande boutique de taxidermie au Québec et nous pouvons réaliser presque tous les projets et les personnaliser. Quels que soient vos besoins, nous pouvons y répondre. »

L’équipe de taxidermie de Bilodeau a travaillé sur des films tels qu’Une nuit au muséeL’EnlèvementGrey OwlLa momie et Assassin’s Creed. Certaines des demandes concernaient des accessoires, des masques et des costumes, d’autres des animaux mécaniques, réalistes ou imaginaires.

« Nous recevons parfois des demandes étranges », admet Bilodeau. « Mais on aime le défi. »

Utilisation maximale d’une ressource naturelle

Au cours des dernières années, le marché des produits en fourrure de phoque ou autres animaux n’a cessé de croître. Les provinces de Québec et Terre-Neuve ont toujours constitué des marchés importants en termes d’articles de mode en peau de phoque, mais les affaires se sont récemment améliorées au Manitoba, en Alberta et ailleurs. De plus en plus de produits se vendent sur la boutique en ligne de Bilodeau.

« Nous cherchons à informer les gens », explique Bilodeau. « Les personnes qui portent nos produits savent qu’ils sont bien faits. Nous essayons d’utiliser chaque partie de l’animal afin que rien ne se perde. »

Les morceaux de la peau de phoque qui restent après la fabrication du produit principal sont souvent utilisés pour faire des lacets, par exemple (dans le cas du phoque, Bilodeau ne reçoit que la peau de phoque; son fournisseur, lui, vend le reste de l’animal pour en faire de la viande et de l’huile).

Cependant, quand un trappeur amène un animal complet au siège de Bilodeau Canada, la fourrure et la peau sont utilisés pour confectionner des vêtements; les os, les dents et les griffes sont utilisés pour fabriquer des produits artisanaux ou pour le cinéma; l’huile et le gras servent à faire du savon ou sont vendus à l’industrie pharmaceutique et la viande est souvent distribuée aux éleveurs de chiens. Même les poils qui se détachent lorsque les fourrures sont brossées sont conservés et transformés en laine.

« Nous essayons d’utiliser toutes les parties de l’animal, ce qui nous permet ensuite d’offrir un meilleur prix au trappeur », explique Bilodeau.

« Nous achetons la plupart de nos fourrures sauvages auprès de trappeurs du Québec, de personnes que nous connaissons depuis longtemps. De cette façon, nous sommes sûrs que la fourrure est récoltée de façon durable et que l’animal est attrapé sans cruauté. Les chasses sont très bien gérées. »

Bilodeau est fier de dire que le principal marché où se fournit est le Québec, sa province natale.

« C’est important d’acheter local, cela fait partie de notre identité », affirme Bilodeau en faisant référence aux profondes traditions de trappage de la région. « Vous voulez que les personnes qui habitent là où vous êtes, avec qui vous travaillez, soient heureuses de porter vos produits… Elles passeront le mot autour d’elles comme quoi nous fabriquons des produits de haute qualité. Et tout le monde peut constater leur beauté. »

Références