iceberg vector shape

Rôle de l'IFC

En savoir plus sur le rôle de l’Institut de la fourrure du Canada (IFC) et sur son soutien continu à l’industrie de la chasse au phoque au Canada.

mapple leaf vector shape
hannah-busing-Zyx1bK9mqmA-unsplash
iceberg vector shape

Le rôle de l’IFC dans l’industrie de la chasse au phoque

Au Canada, la chasse au phoque reste vitale pour la culture et l’économie de nombreuses communautés nordiques et côtières. Elle permet de fournir de la nourriture, des revenus, des matériaux pour la confection des vêtements et des objets d’artisanat, mais aussi de maintenir des liens étroits avec la terre, la mer et la faune. Ces valeurs restent, encore aujourd’hui, au cœur de la chasse aux phoques canadienne. Les chasseurs de phoques sont hautement qualifiés, la chasse est étroitement réglementée et surveillée, et s’inscrit dans le cadre d’une perspective durable. Par ailleurs, une chasse aux phoques soigneusement encadrée joue un rôle important dans le maintien d’un écosystème équilibré. Elle permet aux stocks de poissons et de crustacés de se reconstituer, offre des emplois et une source de nourriture durable aux communautés côtières et autochtones, et contribue à préserver la santé des populations de phoques et des écosystèmes marins.

Au cours des dernières décennies, l’industrie canadienne de la chasse au phoque a fait de remarquables progrès pour défendre les intérêts du secteur et promouvoir la chasse et l’utilisation durables des phoques. Ce travail important se poursuit aujourd’hui sous la direction du Réseau des gestionnaires de la ressource du phoque (RGRP) administré par l’Institut de la fourrure du Canada (IFC) par l’intermédiaire du Comité de la chasse au phoque de l’Institut. Par le biais d’un processus de consultation pluriannuel, les membres du RGRP s’efforcent désormais de renforcer la traçabilité et le marquage des produits canadiens dérivés du phoque, afin de leur garantir un meilleur accès sur les marchés actuels et nouveaux, tant au niveau national qu’international. La coordination nationale du secteur, le développement de programmes et la défense des intérêts sont essentiels pour atteindre ces objectifs de programme et de marché. Ces éléments sont au cœur d’une proposition de financement pluriannuel qui a été soumise en mai 2019 et acceptée par le gouvernement fédéral. Dans l’intervalle, le secteur de la chasse aux phoques poursuivra sa collaboration fructueuse par l’intermédiaire du RGRP et du Comité de la chasse au phoque de l’IFC. Cette collaboration sera essentielle pour pouvoir gérer et mettre en œuvre efficacement les changements prévus et les futures opportunités.

Énoncé de mission

Réunir les chasseurs, les transformateurs, les fabricants, les détaillants et les peuples autochtones du Canada afin de promouvoir et de commercialiser des produits de phoque canadien de haute qualité et durables.

Vision

La chasse aux phoques est pratiquée par une industrie canadienne forte et innovante afin de préserver la santé des populations de phoque et des écosystèmes marins. Cette industrie se consacre à la gestion responsable des ressources marines et à leur utilisation durable. Elle permet de fournir des produits de haute qualité aux clients canadiens et internationaux, tout en préservant la santé culturelle, sociale et économique des communautés nordiques et côtières du Canada.

Résultats souhaités

  1. Des produits du phoque sûrs, durables et de haute qualité sont disponibles pour une plus grande clientèle sur un plus grand nombre de marchés nationaux et internationaux.
  2. L’industrie dynamique et viable de la chasse au phoque contribue à la réalisation des objectifs du Canada en matière de santé, de société, de réconciliation, d’environnement et d’économie.
  3. Une chasse au phoque bien réglementée et durable permet d’équilibrer les écosystèmes marins et leurs ressources.

Fonctions du Comité de la chasse au phoque

1.    Qualité, traçabilité et sécurité des produits :

  • Soutenir les réclamations et fournir au consommateur des garanties sur la qualité, la sécurité et la traçabilité de l’huile, de la viande, de la fourrure et des produits en cuir de phoque canadien, en rassemblant des messages clés et en les diffusant à des publics cibles à travers un site Web consacré aux phoques (actuellement celui du RGRP), les médias sociaux, les communiqués de presse, les lettres et les rapports.
  • Promouvoir et faciliter le travail scientifique et la recherche sur les produits afin de soutenir le développement du marché et permettre l’utilisation intégrale des phoques et des produits dérivés du phoque.
  • Collecter des informations par le biais d’études de marché et de consommation afin d’élaborer une stratégie de commercialisation détaillée et complète sur les produits dérivés du phoque.

2.    Culture et moyens de subsistance :

  • Identifier des porte-parole capables de représenter les points de vue de chaque acteur spécifique.
  • Aider à promouvoir la chasse au phoque en tant qu’industrie dynamique et viable qui contribue à la réalisation des objectifs canadiens en matière de santé, de société, de réconciliation, d’environnement et d’économie, en rassemblant des messages clés et en les diffusant à des publics cibles à travers un site Web consacré aux phoques (actuellement celui du RGRP), les médias sociaux, les communiqués de presse, les lettres et les rapports.

3.    Une chasse durable et sans cruauté :

  • Promouvoir, dans le cadre du contrôle des écosystèmes, la gestion et la chasse responsables des phoques conformément aux principes de conservation et de bien-être des animaux, en collectant des messages clés et en les diffusant à des publics cibles à travers un site Web consacré aux phoques (actuellement celui du RGRP), les médias sociaux, les communiqués de presse, les lettres et les rapports.
  • Participer à des réunions, des colloques ou d’autres rassemblements afin de promouvoir la gestion avisée et l’exploitation durable des phoques.

4.    Représentation de l’industrie :

  • Rassembler l’industrie tout au long de la chaîne de valeur en organisant régulièrement des forums avec les parties prenantes pour permettre la discussion et la résolution de problèmes sur différents aspects de l’industrie de la chasse au phoque.
  • Maintenir une base de données des intervenants dans tous les secteurs de la chasse au phoque.
  • Veiller à ce que le point de vue des membres sur les questions relatives à la chasse au phoque soit accessible aux organisations et aux secteurs de l’industrie, au public et au gouvernement canadiens, ainsi qu’aux médias.
  • Soutenir la création d’une association indépendante du secteur de la chasse au phoque : Faciliter la planification, la transition et la création d’une association indépendante du secteur de la chasse au phoque, avec notamment des changements de gouvernance et des responsabilités en matière de financement, mais aussi explorer et conclure si possible des accords entre l’IFC et l’organisation de chasse au phoque sur le partage des locaux et le soutien administratif.

5.    Gestion de projet :

    • Préparer un plan de travail et établir un budget afin de guider les activités du Comité et informer régulièrement le Conseil d’administration et l’Assemblée générale annuelle de l’IFC à ce sujet.
    • Embaucher et gérer le personnel, les consultants et les agences nécessaires à la réalisation des différents projets identifiés dans le plan d’action.

Membres

  1. Le Comité de la chasse au phoque sera composé de 7 à 12 membres. Des sous-comités pourront être créés pour gérer les questions sur la fourrure, la viande, l’huile, les autochtones ou autres selon les besoins, avec le même nombre de participants.
  2. Toutes les régions de chasse au phoque et tous les secteurs industriels du Canada seront représentés au sein du comité, notamment les chasseurs autochtones et non autochtones, les transformateurs, les scientifiques et les chercheurs, les industries de soutien, les gouvernements et les fabricants. La participation d’autres secteurs, comme la pêche, peut également être justifiée.
  3. Les membres d’office comprennent le président du conseil d’administration de l’IFC et le directeur exécutif de l’IFC.

Structure

  1. Le conseil d’administration de l’IFC élit le président du Comité de la chasse au phoque. Les membres du comité sont nommés par le président du comité et approuvés par le conseil d’administration. Les membres d’office comprennent le président du conseil d’administration de l’IFC et le directeur exécutif de l’IFC.
  2. Le comité rendra compte au conseil d’administration de l’Institut de la fourrure du Canada et travaillera en étroite collaboration avec le Réseau des gestionnaires de la ressource du phoque (RGRP).
  3. Si le travail du Comité de la chasse au phoque coïncide avec l’expertise d’autres comités de l’Institut de la fourrure du Canada (par exemple, les communications, la recherche et le développement), le président, le personnel ou les membres désignés du comité devraient pouvoir recourir et contribuer à ces autres comités dans le cadre de leur travail et des rapports de progrès adressés au Comité de chasse au phoque.
  4. Dans le cas où le président du comité n’est pas membre du conseil d’administration de l’IFC, le conseil d’administration élira un membre du conseil pour assurer la vice-présidence du Comité de la chasse au phoque.
  5. Lors de toute réunion du comité, chaque question sera réglée à la majorité des voix exprimées. Chaque membre du comité dispose d’une (1) voix à chaque réunion.
  6. Le président du comité ou le responsable désigné par le président, ainsi que le directeur exécutif, sont membres du comité mais n’ont pas le droit de vote.
  7. Le président ne vote pas, sauf en cas d’égalité des voix, auquel cas il dispose d’une voix décisive. Le vice-président dispose d’un droit de vote, sauf s’il exerce ses fonctions en l’absence du président dûment élu ou s’il a été désigné par ce dernier.

Fonctions du président et des membres du comité

  1. Le président du comité sera responsable des activités et des finances du comité devant le conseil d’administration de l’Institut de la fourrure du Canada.
  2. Le président du comité organisera des réunions à sa convenance et dirigera le comité sous la direction de l’Institut de la fourrure du Canada.
  3. Le président et les membres du comité peuvent avoir accès à des informations privilégiées, qui seront gardées confidentielles par le comité.

Soutien administratif et professionnel

  1. Le bureau de l’Institut fournira un soutien administratif au comité afin de s’assurer que les réunions nécessaires sont organisées, que les procès-verbaux sont rédigés, que les mesures à prendre font l’objet d’un suivi et que les budgets sont préparés, soumis et tenus à jour.
  2. De temps à autre, le Comité peut faire appel à des effectifs ou à des contractants supplémentaires, en fonction des ressources financières définies pour des projets spécifiques.

References